Solidaire de l’équipe en place, critique sur la méthode

Après avoir annoncé à son équipe sa démission deux heures seulement avant de la dévoiler à la population lors de ses vœux le 7 janvier dernier, Christian Beuillard a de nouveau surpris, lundi, en décidant de désigner une conseillère municipale pour le remplacer.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Comme indiqué il y a un mois, il faut le redire : le bilan financier et budgétaire de ces 23 années de mandat est bon. Pour autant, la méthode qui consiste, tout seul et en cours de mandat, à désigner un remplaçant, n’est pas un bon signal à l’égard de la population et de sa propre majorité. Rappelons qu’à Martigues, avant même sa réélection, Paul Lombard avait publiquement annoncé dès 2008 qu’il se représentait mais passerait la main à Gaby Charroux au bout d’un an. Et malgré cette préparation, légitime et nécessaire, on voit que les choses aujourd’hui ne sont plus idylliques.

Dans l’intérêt de la population saint-mitréenne et le respect du projet 2008-2014, je suis évidemment solidaire de l’équipe en place. Mais la méthode retenue par Christian Beuillard, par un manque de concertation et de transparence que chacun déplore, affaiblit forcément cette majorité et la légitimité de celle désignée par le maire pour le remplacer. Je ne partage pas cette vision de la démocratie. Heureusement, les grands projets annoncés en 2008 sont aujourd’hui lancés, et la fin de mandat peut malgré tout être envisagée sereinement. C’est aussi dans ce contexte que s’inscrit le départ de Christian Beuillard.

Durant 23 ans, Christian Beuillard aura été un maire aux opinions politiques connues de tous. Dans ce cadre, l’obsession aujourd’hui de l’apolitisme est un élément curieux : la vie d’une commune est ponctuée de décisions politiques, l’intercommunalité est politique, département et Région sont politiques, État et Europe sont politiques. Faire de la politique, c’est s’engager au service de la population, porter un projet, proposer une vision de l’avenir, qui n’ont de légitimité que validés par les électeurs. Être au service d’une ville, c’est être capable de la défendre, c’est dire où l’on va, c’est assumer les repères que l’on pose. On peut avoir des opinions politiques et être ouvert, et c’est même souhaitable. Mais être ouvert, ce n’est pas être flou.

La séquence 2012-2014 doit se dérouler dans la sérénité, et l’élan engagé depuis 1989 se prolonger, dans l’intérêt de la ville. Ceux qui restent, et ceux qui vivent à Saint Mitre depuis longtemps, savent que notre ville a une histoire, et qu’il faut connaître le passé pour préparer son avenir. Dans cette perspective, je serai d’ici 2014 actif, et attentif à l’évolution des projets et des équilibres au service de la population.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s