Transfert d’agents municipaux : fusion et confusion à la CAPM

Hier, après avoir validé les modifications de délégués consécutives au changement de maire à Saint Mitre les Remparts, le conseil communautaire de la CAPM a de nouveau voté le transfert partiel d’agents municipaux.

Jusque là affectés uniquement au service communication de la ville de Martigues, ces personnels seront désormais pris en charge à 30% par l’intercommunalité. Or, ce transfert aboutit petit à petit à une fusion de fait des services communication de la ville de Martigues et de la CAPM.

Contrairement au principe vertueux de mutualisation des moyens de différentes villes, cette fusion est un dévoiement de l’esprit intercommunal. Elle apporte de la confusion dans l’organisation et la lisibilité du travail des agents. La communication n’est pas une compétence déléguée à la CAPM, et cette manœuvre constitue un élément supplémentaire de l’hégémonie que la ville de Martigues entend exercer à travers l’échelon intercommunal.

Christian Beuillard ne manquait jamais de dénoncer ce type de dérive, et il est regrettable que les délégués communautaires saint-mitréens aient voté cette fois-ci en faveur d’une telle disposition, qui n’est pas neutre tant la communication est une fonction symbolique essentielle pour une collectivité. Soulignons qu’en décembre 2008, la ville de Martigues avait unilatéralement décidé de transformer la Communauté d’Agglomération de l’Ouest Etang de Berre (CAOEB) en Communauté d’Agglomération du Pays de Martigues (CAPM). Là encore, le symbole n’est pas neutre.

Je tiens à rappeler que l’intercommunalité est un levier formidable tant qu’elle respecte et valorise chacune des villes qui la composent. Elle ne doit pas être un outil au service d’un seul. A cet égard, le refus catégorique exprimé par le maire de Martigues envers l’idée d’une métropole marseillaise laisse finalement à penser qu’il craint de subir ce que lui-même impose localement aux autres communes membres de la CAPM.

Soulignons également que dans l’attente de la mise en œuvre en 2014 de la récente réforme des collectivités, les intercommunalités demeurent des espaces où le pluralisme et la transparence sont l’exception. Au sein de la CAPM, beaucoup reste à faire pour améliorer cette question fondamentale qu’est la gouvernance locale.

Publicités

2 réflexions sur “Transfert d’agents municipaux : fusion et confusion à la CAPM

  1. Pingback: Lettre ouverte au président de la CAPM « Vincent Goyet

  2. Pingback: Compte-rendu du conseil communautaire « Vincent Goyet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s