Intercommunalité : à quand l’égalité Martigues / Saint Mitre les Remparts ?

La Provence publie dans un long article le détail du transfert envisagé de notre compétence Sociale à la CAPM. Il s’agit d’évolutions majeures conduisant non pas à rationaliser les dépenses, mais à les augmenter par la création de nouvelles structures administratives, contrôlées de fait par Martigues.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

En seulement 10 jours, plus de 250 Saint Mitréens ont déjà signé la pétition refusant le transfert des compétences de Saint Mitre au profit de la CAPM. De toutes sensibilités, ils ne veulent pas que le maire de Martigues devienne l’ultime référent Social de notre commune.

1/ Contrairement à ce qu’indique monsieur Charroux dans sa réponse politicienne, ces personnes ne sont animées d’aucune « idéologie anti-sociale » : il s’agit simplement de Saint Mitréens qui manquent d’information, veulent être consultés, et constatent que la CAPM a trop souvent été utilisée pour servir avant tout Martigues, au détriment des autres communes. A titre d’exemple, la ZAC des Étangs à Saint Mitre, transférée au SIVOM puis à la CAPM, a longtemps été mise à l’écart et vu son développement limité, le maire de Martigues orientant systématiquement les installations d’entreprises vers d’autres sites, sur le territoire de Martigues.

2/ Puisque monsieur Charroux veut un traitement égalitaire des habitants de l’intercommunalité, je propose de commencer par considérer que 1 Martégal = 1 Saint Mitréen = 1 Port-de-Boucain, et à ce titre de revoir la répartition de la dotation de solidarité communautaire (DSC), qui accorde aujourd’hui 80% des ressources à Martigues et seulement 4,18% à Saint Mitre. Dans ces conditions Saint Mitre aura les finances nécessaires pour densifier son action sociale, sans devoir pour cela céder au dumping auquel se livre le maire de Martigues. Il est trop facile de verser deux fois plus d’argent pour un Martégal que pour un Saint Mitréen, puis de jouer les grands seigneurs en proposant d’uniformiser « par le haut »… mais en imposant de fait une tutelle à Saint Mitre.

3/ Je m’étonne tout autant de ces bruits persistants selon lesquels les maires de Martigues et Port-de-Bouc prétendent pouvoir imposer de force ces modifications à Saint Mitre les Remparts : où est le respect de notre commune et de son autonomie ? Ce comportement serait stupéfiant de la part du député-maire de Martigues, qui vient de déposer une proposition de loi pour exiger une consultation de la population en cas de modification des structures intercommunales, et qui lutte par ailleurs contre le transfert de ses compétences à tout projet de métropole marseillaise !

Si monsieur Charroux veut uniformiser les politiques municipales de toutes les villes de la CAPM, ce n’est pas le souhait de nombreux Saint Mitréens, qui aiment au contraire Saint Mitre pour ses spécificités. Contrairement à Martigues, on doit pouvoir développer notre action sociale sans pour autant tomber dans le logement en hauteur, et les difficultés associées en termes de qualité de vie.

4/ Enfin, si le projet de transfert apporte des prestations sociales supplémentaires immédiates, il fait peser de lourdes inquiétudes sur l’évolution des finances de la CAPM (qui devra assumer les dépenses sociales de Saint Mitre, mais aussi de Martigues et Port-de-Bouc) et sur la question fondamentale de la gouvernance : jusqu’où iront ces transferts ? Et qui décidera en dernier ressort ? Aujourd’hui, le maire de Saint Mitre. Demain, le maire de Martigues.

5/ Sans compter que toute charge publique supplémentaire représente un impôt payé quelque part par nos concitoyens et par un tissu économique déjà fragile, tandis que les collectivités territoriales dépensent et embauchent sans limite.

6/ Travailler en commun avec Martigues, Port-de-Bouc, mais aussi Istres ou Fos-sur-Mer, est une évidence : nous partageons un même bassin de vie et avons des préoccupations communes. Mais l’action sociale de Saint Mitre ne relève pas de l’intérêt communautaire. Je suis sûr que le maire de Martigues, président de la CAPM et député de la Nation saura comprendre et accepter cela.

Dans l’attente de réponses aux nombreuses interrogations que suscite ce dossier chez les Saint Mitréens, et dans l’attente des suites que le Gouvernement entend donner au projet de métropole marseillaise, il est nécessaire de repousser le vote sur ce transfert de compétence, toujours prévu le 25 octobre au cours du prochain conseil communautaire de la CAPM.

Pour aller plus loin :

=> Signez et faites signer la lettre-pétition contre le transfert à la CAPM des compétences Sociales, Santé et Environnement de Saint Mitre les Remparts et pour la consultation de la population.

Publicités

Une réflexion sur “Intercommunalité : à quand l’égalité Martigues / Saint Mitre les Remparts ?

  1. Pingback: Politique sociale : Saint-Mitre-les-Remparts aligné sur le modèle communiste de Martigues et Port-de-Bouc « Vincent Goyet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s