Vincent Goyet, candidat anti-systèmes

Parce que le fossé entre élus et citoyens ne cesse de se creuser, il est un devoir impératif : revenir aux principes républicains essentiels, redonner la première place au peuple, et rompre avec une certaine façon de faire de la politique.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Partout, la politique devrait être d’abord une démarche de proximité. C’est pourquoi nous avons choisi de faire campagne au plus près de chacun, par un porte-à-porte méthodique et enrichissant dans tous les quartiers. De ces centaines d’échanges avec la population, une évidence s’impose : face au matraquage fiscal et au chômage record, Saint Mitre les Remparts a besoin d’une rupture.

Saint Mitre les Remparts a besoin d’une rupture en matière d’essor économique : nous devons revitaliser notre centre-ville, aménager notre littoral, soutenir nos commerces et nos entreprises, afin que le développement nécessaire et utile de la ZAC des Étangs ne se fasse pas au détriment de tout le reste. Saint Mitre a besoin d’un tremplin pour rebondir.

Saint Mitre les Remparts a besoin d’une rupture en matière d’urbanisme : alors que notre territoire est figé depuis 10 ans par l’absence de PLU, nous devons remédier au plus vite à cette grave carence, tant que la métropole n’entrave pas nos projets. Nous devons à la fois aider les jeunes à trouver un logement à Saint Mitre, et lutter contre les diktats de l’État concernant la construction massive, idéologique et clientéliste de centaines de logements sociaux.

Saint Mitre les Remparts a besoin d’une rupture en matière de démocratie. L’avenir de Saint Mitre doit se décider non à Martigues, Istres ou Marseille, mais à Saint Mitre, avec pour seule préoccupation la défense de sa population. C’est pourquoi je revendique, parmi tous les candidats déclarés, être le seul à n’être tributaire d’aucun arrangement pré-électoral avec un parti politique. Je n’ai rien promis non plus à Jean-Claude Gaudin ou à Jean-Noël Guérini. Je suis, à cet égard, le candidat anti-systèmes de cette élection municipale. Et je suis certain que le combat contre la corruption que je mène depuis 10 ans n’est pas étranger à cette situation.

Conscient de l’histoire politique de notre village, face à l’union contre nature entre Vincent Kinda et Jean-Jacques Lucchini, j’invite également tous les Saint Mitréens à faire pour cette élection un autre choix que celui de l’alliance entre le représentant de François Hollande et celui de François Bernardini.

Une élection n’est ni un héritage, ni la décision autoritaire d’un seul, et encore moins un arrangement entre élus déjà en place. C’est le libre choix de la population envers des hommes et des femmes chargés de les représenter pour mettre en œuvre un projet adapté aux enjeux locaux.

Parce que la liste que nous présentons ne doit rien à personne, tout en étant claire dans son positionnement politique, nous avons toute latitude pour défendre efficacement Saint Mitre les Remparts. Nous en avons la volonté et la capacité.

Face au risque de voir la démocratie confisquée, une seule réponse : aux urnes, citoyens !

Vincent GOYET

Saint Mitre En Vie ! Réveillons Notre Ville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s