Quel avenir pour la colline boisée classée de Varage ?

La Provence se fait ce matin l’écho d’un déboisement manifestement illégal dans la colline de Varage, sur la commune d’Istres mais en bordure de Saint Mitre les Remparts, dont les habitants subissent le voisinage d’une SCI aux méthodes abruptes.

Depuis quelques semaines, plusieurs riverains de la route de la plage nous ont contactés pour nous faire part de leurs inquiétudes quant aux intentions de la SCI La Provençale, située à Martigues, propriétaire d’un vaste terrain boisé situé le long de la plage de Varage et remontant le long du canal pour s’étendre jusqu’au quartier du Ranquet et aux abords de la RD5 (route de Saint Mitre à Istres).

En effet, le gérant de la SCI conteste l’existence d’un chemin de berger entre les communes de Saint Mitre et Istres, et a indiqué son intention d’en barrer l’accès par un portail, qui empêchera également aux très nombreux promeneurs le passage vers la plage. Ce terrain est par ailleurs traversé par un chemin de grande randonnée, dont la SCI conteste là encore la légalité.

Le 6 mai, je suis alerté par un voisin d’un dépôt de gravas en cours. Or, la parcelle se situe en zone naturelle littorale et jouit d’un classement EBC (espaces boisés à conserver, protéger ou créer) qui interdit tout dépôt de gravas. Je me rends sur place et contacte la police municipale d’Istres. Venue quasi immédiatement, elle effectue un constat et interroge l’entreprise en cause, qui s’abrite derrière l’accord du gérant. Sollicité à son tour, celui-ci confirme avoir donné son accord, pensant manifestement qu’un propriétaire a tous les droits. Le service d’urbanisme d’Istres est particulièrement réceptif au rapport de sa police municipale, s’agissant d’une SCI déjà en litige avec la ville.

Le 21 mai, nouvelle étape : un panneau apparaît et annonce des travaux forestiers pour une durée de 3 semaines. Dès le lendemain, une entreprise spécialisée commence à couper des arbres côté Ranquet. La police municipale d’Istres, prévenue de nouveau, revient faire des photos et transmet son rapport au service urbanisme, qui prend contact avec la DDTM (direction départementale des territoires et de la mer), compétente pour engager des poursuites.

Le 3 juin, après être venu plusieurs fois constater la poursuite des coupes, et devant l’absence de réaction visible de la part des administrations compétentes et dûment informées, je prends contact avec les journalistes de La Provence, que j’informe du dossier.

Le 4 juin la journaliste réalise son enquête. Un grand merci à elle.

Le 5 juin est publié l’article d’aujourd’hui, dans lequel il apparaît que si la SCI et l’entreprise ayant réalisé les coupes prétendent être dans leur droit, le maire d’Istres conteste quant à lui clairement la régularité de cette opération.

Nous allons évidemment continuer à suivre de très près toutes les questions relatives à ce terrain, fidèles à notre engagement de défendre Saint Mitre les Remparts, ses habitants et notre cadre de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s