Rythmes scolaires, suite : surcoûts, précipitation, et oubli des enfants

Opposé à la réforme des rythmes scolaires, « Saint Mitre en Vie ! » a distribué hier devant les écoles à tous les parents un contre-projet et un questionnaire pour les familles. Puis nous nous sommes rendus à 18h30 à l’école Rostand pour assister à la réunion organisée par la majorité sur l’application de ces nouveaux rythmes dès la rentrée 2014.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Si l’État impose la répartition des 24 heures de cours hebdomadaires sur 5 matinée et 3 ou 4 après-midi, les communes restent libres d’en fixer les contours horaires, et sont surtout les seules décideuses concernant la mise en place d’activités périscolaires.

C’est pourquoi nous regrettons les choix faits à Saint Mitre : disparition des activités de la pause méridienne, forte arythmie scolaire, grandes incertitudes sur les qualifications des futurs encadrants, explosion des tarifs de garderie, parents mis devant le fait accompli et légitimement furieux.

Nous dénonçons aussi le coût engendré par une telle réforme : 19 100 € de frais de garderie supplémentaires, intégralement reportés sur les familles, mais aussi 140 000 € annuels pour les fameuses NAP (Nouvelles Activités Périscolaires), qui ne seront cependant pas opérationnelles au mois de septembre, ce qui occasionnera des temps de garderie parfaitement excessifs, notamment pour les maternelles.

Il est manifeste que la commune de Saint Mitre n’est pas prête pour la mise en place de cette réforme à la rentrée 2014. Dès lors, dans l’intérêt des enfants, il est du devoir d’un maire de le signifier au recteur, et non pas de céder aux pressions d’une administration déconnectée des réalités.

Nous avons là une nouvelle illustration de notre désaccord fondamental avec madame Aliphat : nous n’avons pas la même conception du rôle d’un maire.

A l’issue du dépouillement de notre questionnaire, « Saint Mitre en Vie ! » en publiera les résultats et présentera une nouvelle proposition affinée d’organisation de la semaine scolaire tenant compte des remarques des parents, venus nombreux hier témoigner de leur implication : merci à eux.

Les élus du groupe « Saint Mitre en Vie ! »
Vincent Goyet, Catherine Stekelorom, Pierre Michel

Pour aller plus loin :

=> L’Union des Maires des Bouches-du-Rhône rejette à l’unanimité la mise en place de la réforme des rythmes scolaires pour la rentrée 2014 pour les communes qui ne peuvent la mettre en application.

Publicités

Une réflexion sur “Rythmes scolaires, suite : surcoûts, précipitation, et oubli des enfants

  1. Pingback: Réforme mal menée, familles malmenées « Vincent Goyet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s