Vincent Goyet en désaccord frontal avec les orientations budgétaires de Béatrice Aliphat

« La cigale ayant chanté tout l’été / Se trouva fort dépourvue / Quand la bise fut venue. » Après avoir chanté, dansé, et surtout beaucoup dépensé, le maire de Saint Mitre les Remparts se tourne vers les habitants et leur demande… de payer. Résumé du dérapage budgétaire de notre commune.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« Les difficultés financières pour notre commune sont désormais flagrantes. Après les avoir niées, le maire de Saint Mitre les Remparts a entrepris depuis novembre dernier d’en rejeter la responsabilité sur l’État, et sur la métropole à venir. Ces dénégations ne résistent pas à l’analyse : la métropole n’est pas encore là, et la baisse de DGF (dotation globale de fonctionnement) pour 2014 se limite à 48 000 €.

Par contre, depuis que Béatrice Aliphat est devenue maire début 2012, sa gestion du personnel se caractérise par un très net dérapage : en 2012, 2013 et 2014, l’inflation des dépenses de personnel atteint respectivement 5,4%, 5,6% et 4,6%, soit un rythme moyen annuel supérieur à 5% (une augmentation totale nette de 16,5%) alors qu’il n’était que de 1% en 2010 et 2011 (chiffres inscrits dans les comptes administratifs successifs et repris à l’annexe B du DOB). Quand Béatrice Aliphat prétend la hausse limitée à « seulement 10% », elle oublie manifestement l’année 2012 !

Précisons par ailleurs que ces chiffres ne concernent que les seules dépenses mairie : il faut encore ajouter les dépenses du CCAS (centre communal d’action sociale) qui doit assumer la très coûteuse application de la réforme des rythmes scolaires, et plus précisément la question des activités périscolaires. Celles-ci ne sont pas imposées par l’État, mais relèvent de la seule compétence communale. Leur coût à Saint Mitre les Remparts impacte le CCAS à hauteur de plus de 130 000 € annuels, quasi exclusivement en dépenses de personnel.

Entre les 456 000 € d’augmentation des dépenses de personnel mairie depuis 2012 (2,75 M€ au 31 décembre 2011, 3,21 M€ au 31 décembre 2014), et les 130 000 € des activités périscolaires, on relativise le poids des 48 000 € de baisse de DGF…

De même, si Béatrice Aliphat se vante de la diminution de l’amende infligée par l’État au titre de la carence en logements sociaux, elle oublie généralement de préciser que cette amende n’est intervenue que depuis 2013, sous sa mandature, suite à l’inertie coupable de la commune. L’urgence quand Béatrice Aliphat est devenue maire aurait dû être de lancer immédiatement le PLU, et donner ainsi les gages pour empêcher la condamnation de notre ville. Il faudra, hélas, plus de deux ans à l’actuel maire pour le comprendre et se décider en juin 2014 à initier le PLU, dont les travaux n’ont à ce jour toujours pas commencé…

Pour compenser ces inquiétantes évolutions financières, je déplore les solutions de facilité retenues par Béatrice Aliphat, qui a choisi l’augmentation générale des tarifs communaux : cantine, école de musique, spectacles, colonies de vacances… mais aussi l’annonce d’une « réflexion » sur la participation des familles aux activités périscolaires, initialement gratuites ! Sans oublier que les entreprises sont elles aussi sollicitées, avec l’instauration d’une taxe communale sur les enseignes. Sur la ZAC des Étangs, plusieurs commerçants ont procédé à des démontages pour éviter ce cran supplémentaire dans le matraquage fiscal…

Qu’il s’agisse des augmentations de dépenses de personnel, de la fiscalité galopante, de la contribution des familles, des activités périscolaires, ou du logement social, Béatrice Aliphat tombe le masque : sa gestion municipale est digne de Hollande, Peillon et Duflot réunis, au détriment flagrant des familles et de nos finances locales.

Si le redressement de notre pays passe par une nouvelle politique nationale, il est tout aussi urgent que les collectivités locales cessent de dilapider l’argent public et d’augmenter les prélèvements directs ou indirects. »

Les élus du groupe « Saint Mitre en Vie ! »

Vincent Goyet (UMP), Catherine Stekelorom (UMP), Pierre Michel (UDI)

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s