Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : 10 ans de retard pour la CAPM

Le rétablissement de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est l’occasion pour certains élus de taper sur la métropole. Cette instrumentalisation s’opère au mépris de l’enjeu environnemental, qui mérite au contraire que soient connus les coûts de la collecte et du traitement de nos déchets. Pour enfin mettre en œuvre des actions et une fiscalité incitative en matière de réduction de nos ordures ? Il serait grand temps !

.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« La perspective de la métropole conduit aujourd’hui la CAPM à clarifier le coût de la collecte et du traitement des déchets ménagers. Car non, il n’était pas « gratuit » : il se monte à 8,3 millions d’euros, jusqu’à présent noyés dans le budget global payé par les contribuables, demain répercutés aux producteurs de déchets.

Afin de « neutraliser » cette nouvelle taxe, les trois communes de la CAPM adoptent des stratégies différentes : baisse de la taxe d’habitation à Saint Mitre, mesures sociales à Martigues et Port-de-Bouc. Pour Saint Mitre les Remparts, c’est bien la preuve que jusqu’à présent, la TEOM était de fait payée à travers une fiscalité locale exagérément haute, comme nous l’avions dit lors des dernières élections municipales (notre taxe d’habitation était en 2012 supérieure de 18% à la moyenne des villes de 5000 à 10 000 habitants, et nos taxes foncières supérieures de plus de 30%).

Contrairement aux affirmations de la majorité communiste au sein de la CAPM, la TEOM n’est pas une taxe « injuste » : elle peut au contraire servir d’outil pédagogique pour engager enfin des actions afin de diminuer le volume de déchets envoyés à la benne. Ce rétablissement de la TEOM, compensé ailleurs par des baisses équivalentes, est une mesure de clarification bienvenue pour une gestion plus responsable de nos déchets. Ce qui était contestable, c’était bien le dispositif qui a prévalu depuis plus de 10 ans, et qui a conduit notre intercommunalité à être aujourd’hui très en retard en matière de réduction du volume des déchets.

Pour Saint Mitre les Remparts, une répercussion intégrale sur la taxe d’habitation (c’est ce qui nous a été annoncé pour le budget 2015 que nous votons lundi) reste néanmoins trop sommaire : les foyers les plus défavorisées, qui ne paient pas de taxe d’habitation, vont subir la hausse de TEOM sans bénéficier d’aucune baisse. C’est la conséquence d’un manque cruel d’anticipation de la part des collectivités locales concernées. »

Les élus du groupe « Saint Mitre en Vie ! »

Vincent Goyet (UMP), Catherine Stekelorom (UMP), Pierre Michel (UDI)

.

Pour aller plus loin :

=> Blog consacré au Vallon du Fou (et son centre d’enfouissement des déchets)

=> RCube, fédération des acteurs professionnels de la réduction et du réemploi

=> Un exemple de Redevance Incitative des Ordures Ménagères (Alsace, Guebwiller)

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s