La section UMP regrette la politique municipale menée à Saint Mitre les Remparts

A l’occasion du vote interne qui formalisera le changement de nom, statuts et bureau politique de l’UMP, la section saint-mitréenne s’est réunie afin de débattre de ces enjeux nationaux, mais aussi locaux. Un an après les élections municipales de 2014, ce fut notamment l’occasion pour les adhérents UMP de porter un regard critique sur la politique municipale menée à Saint Mitre les Remparts.

Sur les quatre sujets qui ont le plus marqué les débats locaux depuis 12 mois, les adhérents UMP font le constat unanime que les orientations municipales sont à l’inverse de leurs convictions et de leurs aspirations pour notre commune :

– rythmes scolaires : le choix du maire de Saint Mitre les Remparts de supprimer les activités de la pause méridienne pour instaurer de nouvelles activités périscolaires (NAP), conduit à des surcoûts importants pour les finances publiques (Etat, CAF, commune) mais aussi directement pour les familles : flambée des tarifs de garderie, de cantine, NAP désormais payantes, etc.

– fiscalité : après la hausse de la CFE en 2012, le matraquage fiscal local s’est accéléré depuis 12 mois, aussi bien pour les entreprises (instauration d’une taxe sur les enseignes) que pour les ménages (TEOM, tarifs communaux…) et en particulier pour les familles. Sans même compter la hausse des tarifs, l’augmentation annoncée des prélèvements locaux entre 2014 et 2015 atteint 9,2% !

– logements sociaux : dans l’attente de la finalisation du PLU en mars 2017, il est absurde de vouloir implanter au forceps des projets de logements sociaux sur des terrains inadaptés, choisis par le maire en juin 2013 sans aucune étude préalable sérieuse ni information de la population.

– sécurité : refuser l’armement de notre police municipale en prétendant vouloir privilégier la « prévention », s’inscrit dans une logique idéologique marquée clairement à gauche. Il n’est pas étonnant de voir que le maire a reçu sur ce sujet le soutien des conseillers municipaux PCF. La police municipale mérite d’être soutenue et de recevoir les moyens d’accomplir en toute sécurité des missions diversifiées et sur une amplitude horaire supérieure à l’existant.

Enfin, il est regrettable de constater que lors des dernières élections départementales, le binôme Catherine Stekelorom – Michel Leban investis sur notre canton par l’UMP-UDI-Modem n’a bénéficié d’aucun soutien de la part du maire de Saint Mitre les Remparts. L’entre-deux-tours aura par contre été l’occasion pour la population de découvrir dans la presse qu’elle avait été sollicitée par les candidats socialistes René Raimondi et Nicole Joulia pour intégrer leur binôme de remplaçants.

C’est à l’aune des actes que l’on juge d’une politique. A Saint-Mitre-les-Remparts, ils sont aux antipodes de nos aspirations.

.

Vincent GOYET

Responsable UMP Saint Mitre les Remparts

Conseiller municipal « Saint Mitre en Vie ! »

Publicités

Une réflexion sur “La section UMP regrette la politique municipale menée à Saint Mitre les Remparts

  1. Pingback: Social : Saint-Mitre-les-Remparts aligné sur le modèle communiste de Martigues et Port-de-Bouc « Vincent Goyet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s