Social : Saint-Mitre-les-Remparts aligné sur le modèle communiste de Martigues et Port-de-Bouc

Hier se sont tenus le conseil communautaire de la CAPM puis le conseil municipal de Saint-Mitre-les-Remparts, au cours duquel a été acté le retour des compétences sociales dans le giron communal : « Saint Mitre en Vie ! » vote Pour. Mais un nouvel EPCI, le SIVU, a été créé afin de continuer à porter administrativement le CIAS : vote Contre.

Il y a deux ans et demi, nous dénoncions le transfert à la CAPM des compétences sociales de la ville de Saint-Mitre-les-Remparts : présentée comme un acte de « solidarité », cette manœuvre alignait purement et simplement la politique sociale de notre commune sur celle des villes communistes de Martigues et Port-de-Bouc. Sur un plan financier, il s’agissait surtout de permettre à Port-de-Bouc d’équilibrer son budget tout en gonflant ses dépenses sociales sur le dos de l’intercommunalité, à la veille d’une élection municipale compliquée.

Les votes de ce soir illustrent combien nous avons eu raison de refuser un tel transfert de compétence, sur lequel les élus l’ayant initié reviennent déjà. Ils ne font pourtant que la moitié du chemin : ils persistent à vouloir maintenir le CIAS, au prétexte d’« harmoniser » la politique sociale sur le territoire de la CAPM.

Mais Saint-Mitre-les-Remparts n’est ni Martigues, ni Port-de-Bouc ! Nous devons développer une politique sociale municipale ajustée à notre population. Les CIAS ont été prévus dans la loi pour permettre à des communes rurales trop petites pour assumer un CCAS de se doter collectivement d’un outil équivalent. Or, à Saint Mitre, nous avions déjà un CCAS. Dans un tel contexte, un CIAS se révèle superflu et redondant, sauf à faire passer l’intérêt financier avant la proximité et l’intérêt humain. Maintenir un CIAS, c’est un reniement municipal et le risque évident de la technocratie et des gaspillages d’argent public : dépenser toujours plus n’est pas un critère d’efficience quand les frais de gestion interne s’envolent.

Saint-Mitre-les-Remparts n’est ni Martigues, ni Port-de-Bouc ! Nous devons développer une politique sociale municipale, ajustée à notre population, (…) une action sociale de terrain, et non pas d’affichage administratif.

Notre groupe « Saint Mitre en Vie ! » est ainsi favorable à une action sociale de terrain, et non pas une action sociale d’affichage administratif. Lors de notre conseil municipal, il a d’ailleurs été révélateur d’entendre madame le maire se réfugier derrières les chiffres de l’ensemble du territoire de la CAPM, au lieu de rendre des comptes sur la situation précise de Saint-Mitre-les-Remparts.

Face à une métropole en gestation, quand tant d’élus critiquent le culte de l’harmonisation et le mépris des spécificités communales, CIAS et SIVU sont des aberrations technocratiques. Ils consacrent un alignement de Saint-Mitre-les-Remparts sur la politique sociale de Martigues et Port-de-Bouc : une logique collectiviste digne du communisme, approuvée sans surprise à Saint Mitre par les élus d’opposition PCF et guériniste (Force du 13) ! Éloquent.

Ce dossier est surtout emblématique de l’incapacité du maire actuel de Saint-Mitre-les-Remparts à assumer ses responsabilités communales et à résister aux pressions du maire de Martigues. A quand la suite ? Notre police municipale, en plein démantèlement, sera-t-elle bientôt à son tour fusionnée avec celle de nos voisins ? A quand nos services techniques ? Et nos crèches ? Par renoncements successifs, Saint-Mitre-les-Remparts devient insidieusement un simple quartier de Martigues.

De quelle couleur est la majorité municipale à Saint-Mitre-les-Remparts, déjà ? Ah oui : « apolitique ».

.

Glossaire :

● CAPM : Communauté d’Agglomération du Pays de Martigues

● EPCI : Établissement Public de Coopération Intercommunale

● CCAS : Centre Communal d’Action Sociale

● CIAS : Centre Intercommunal d’Action Sociale

● SIVU : Syndicat Intercommunal à Vocation Unique

.

Pour aller plus loin :

=> Transfert de nos compétences de proximité : un projet dangereux

=> Intercommunalité : à quand l’égalité Martigues / Saint Mitre les Remparts ?

=> Un débat bénéfique, mais tronqué

=> Transfert de compétences : ces questions restées sans réponse

=> Métropole et transferts de compétences : lettre ouverte à Gaby Charroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s