Conseils de territoire et lutte des places : entre caprice et mascarade

La presse relate dans le détail les partages de postes, reniements, caprices et trahisons du petit monde politique local. Loin des préoccupations de la population et des élus de « Saint Mitre en Vie ! »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Depuis le début de la semaine, deux employés municipaux supplémentaires sont en arrêt à Saint-Mitre-les-Remparts. Ils subissent ce que tant d’autres agents ont subi depuis que madame Aliphat est devenue maire avec son équipe : d’abord les éloges, ensuite les brimades, enfin les sanctions, le harcèlement moral, la journée de travail qui commence avec la boule au ventre, et qui se termine au bord de la dépression.

Voilà ce qui nous préoccupe en tant qu’élus.

Pendant ce temps, depuis deux jours, nous lisons dans la presse des articles à longueur desquels Béatrice Aliphat tente de se faire passer pour une victime, parce que celle qui est déjà maire de Saint-Mitre-les-Remparts, conseillère régionale, conseillère métropolitaine et membre du bureau de cette même métropole, et qui en cumule les indemnités en plus des postes, se plaint de n’avoir pas été élue vice-présidente de la CAPM, dont elle menace désormais de faire sortir notre commune.

La vie publique dans les Bouches-du-Rhône est tellement particulière qu’il faut le rappeler à certains de ses acteurs : non, la politique n’est pas (censée être) le partage des places, au mépris des projets de fond et des divergences légitimes.

Vouloir quitter la CAPM est d’autant plus vain que ce n’est plus un EPCI mais un « conseil de territoire », qui n’existe à titre transitoire que pour accompagner la mise en place de la métropole, et a vocation à disparaître en 2020. Et quitter la CAPM, pour aller où, et pour faire quoi ? Et avec quelles conséquences ? En quittant la régie des eaux, par exemple ? Le caprice personnel est sans projet.

Devenue maire par héritage et sans avoir jamais défendu des convictions, Béatrice Aliphat semble avoir cru possible de dire tout et son contraire en fonction de ses interlocuteurs. Son arrivisme est aujourd’hui rattrapé par ses contradictions. Elle a oublié, ou elle ignore, que la démocratie consiste encore à dégager des majorités et des oppositions, et que ce qui arrive au sein de la CAPM est d’autant plus logique que c’est exactement ce qui vient de se passer au sein de la métropole. Elle en profite une fois de plus pour dénigrer les partis politiques en tant que tels, alors que c’est son propre manque de clarté qui est en cause. L’apolitisme dont elle se revendique n’est que le masque de son opportunisme. Ce faisant, elle ne défend que ses intérêts personnels, certainement pas notre commune. Encore moins nos agents municipaux. Et décidément pas nos convictions.

Si le consensus est parfois possible, il ne peut être systématique, sauf à être factice. Quand la « gouvernance partagée » n’est que le partage des places pour étouffer les différences, c’est la démocratie qui est confisquée. A ce titre, le scénario de ces derniers jours n’a rien d’une délicieuse bouillabaisse : il a tout de la mascarade.

Vincent GOYET, conseiller municipal LR
et les élus du groupe « Saint Mitre en Vie ! »

.

Pour aller plus loin :

=> Maritima.info, 23 mars 2016 : compte-rendu de l’élection du président du conseil de territoire de la CAPM et de ses vice-présidents : après avoir été battue 3 fois, Béatrice Aliphat se présente une 4e fois, et se fait battre par son opposant municipal communiste. Absence totale de sens politique : le résultat était couru d’avance.

=> La Provence, 24 mars 2016 : selon Béatrice Aliphat, le résultat du vote n’est « pas démocratique ». Parce qu’elle a été battue ? Est-elle sérieuse ?

=> La Provence, 27 mars 2016 : Gaby Charroux déplore l’attitude de Béatrice Aliphat en des termes explicites : « Nous mesurons aussi que ceux qui prétendent vouloir faire du neuf en politique sont souvent les premiers à utiliser les vieilles recettes, avec une seule ambition : le pouvoir, les titres et certainement les indemnités qui vont avec. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s