Oui à la liberté de l’enseignement, Oui au futur collège de Saint-Mitre-les-Remparts

En s’attaquant à l’école privée en 1984, le projet de loi Savary avait conduit plusieurs millions de personnes à manifester pour affirmer leur attachement à la liberté de l’enseignement et défendre -avec succès- l’école privée. Le match se rejoue aujourd’hui à Saint-Mitre-les-Remparts. « Saint Mitre en Vie ! » s’engage en faveur de la liberté.

« Depuis plusieurs semaines, des syndicalistes et des militants politiques d’extrême-gauche d’Istres et Martigues se mobilisent pour dénoncer un projet de collège privé à Saint-Mitre-les-Remparts. Ils se permettent rien moins que de faire le procès de l’enseignement privé qu’ils accusent de pratiquer l’entre-soi et auquel ils reprochent de recevoir des financements de l’Etat.

Nous sommes consternés de constater que c’est ainsi la liberté d’enseignement, pourtant garantie par la loi, qui est tout simplement remise en cause et dénigrée. Dans le public comme dans le privé, la très grande majorité des enseignants donne le maximum pour les élèves et mérite le respect !

Nous affirmons notre attachement au pluralisme et à la liberté de choix des parents. L’école privée apporte une alternative à ceux qui ne sont pas convaincus par le système public. Loin de pratiquer l’entre-soi, les établissements privés, confessionnels ou non, accueillent des élèves de toutes origines et de toutes religions, et leur apprennent d’ailleurs que la laïcité n’est pas la négation du religieux.

Si le groupe scolaire Saint Louis envisage d’ouvrir des classes à Saint-Mitre-les-Remparts, rappelons aussi que c’est parce que la ville de Martigues a constamment et depuis des années refusé d’accueillir ce projet sur son territoire. Notre bassin de vie gagne en population, et l’enseignement privé est très demandé, y compris pour des élèves rejetés par les établissements publics. Dès lors, il est parfaitement logique d’accueillir favorablement cette structure, financée sur fonds privés. Enfin, tous les Français qui paient des impôts participent au financement de l’enseignement public, et il est là encore parfaitement légitime que l’Etat contribue pour les écoliers de l’enseignement privé sous contrat, qui respecte les programmes définis par l’Education nationale.

Alors qu’une étude internationale vient de classer les élèves français parmi les plus faibles concernant l’apprentissage des maths et des sciences, et alors que 40% des élèves ne maîtrisent pas les bases de la lecture et de l’écriture à l’entrée en 6e, l’école publique ferait bien de s’interroger sur ses propres carences internes, plutôt que de désigner l’enseignement privé comme le bouc émissaire de ses difficultés. »

.

Vos élus du groupe « Saint Mitre en Vie ! »

Vincent Goyet, Catherine Stekelorom, Pierre Michel

Publicités

Une réflexion sur “Oui à la liberté de l’enseignement, Oui au futur collège de Saint-Mitre-les-Remparts

  1. Tout à fait d’accord avec toi. Les villes voisines n’ont pas à intervenir sur ce sujet par l’intermédiaire des syndicats qui devraient tout d’abord se poser la question de savoir pourquoi tant de parents mettent leurs enfants dans des collèges privés. Leur manifestation m’a rappelé des moments perturbants que j’ai connus lorsque je travaillais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s