Note bio

Vincent GoyetVincent Goyet

Né en 1979, je passe quelques années à Martigues avant de déménager en 1986 à Saint Mitre les Remparts. Je grandis dans ces paysages provençaux de garrigues et d’étangs, entre cigales, mistral, et quelques hivers mémorables.

Après une scolarité à Edouard Vaillant puis à Istres, j’intègre durant trois années les classes préparatoires littéraires du lycée Lakanal de Sceaux.

Titulaire à la Sorbonne d’une licence de philosophie politique et d’une maîtrise d’Histoire contemporaine, puis à l’ISMaPP d’un master en stratégie et décision publiques et politiques, je découvre durant mes études les archives du Parlement, en poursuivant ma réflexion sur la fabrique des normes collectives en matière de santé et de sécurité publiques.

Durant cinq ans, je travaille comme attaché parlementaire à l’Assemblée nationale, puis comme consultant au sein d’un cabinet conseil et comme chargé de la communication au sein du Parti radical. Dès cette époque, je commence à m’investir politiquement dans les Bouches-du-Rhône, sur le territoire du SAN Ouest-Provence et de la CAPM.

Dans notre démocratie, je mesure à quel point les politiques ne puisent pas leur légitimité dans les dorures d’un ministère ou les couloirs d’un conseil général, mais dans ce lien précieux et direct avec le peuple. Volonté du peuple, par le peuple, pour le peuple, l’idéal républicain n’a pas pris une ride depuis 1789. Le dialogue et la proximité sont ainsi des corollaires indispensables de l’action publique. L’abnégation, l’empathie, la probité, l’humilité personnelle et l’ambition pour son pays, sont des valeurs utiles à la société.

Année après année, j’approfondis les problématiques industrielles et environnementales qui structurent notre bassin de vie et l’implantation des populations. De l’étang de Berre au Grand Port Maritime de Marseille-Fos, du tissu de PME-PMI aux secteurs en mutation, des logiques intercommunales aux services à la population, je mûris sur le terrain ma connaissance de nos spécificités historiques, culturelles, économiques.

En 2008, je quitte la France pour un tour du monde d’un an et demi, à la rencontre des cultures et des populations de près d’une cinquantaine de pays sur les sept continents. Je garde de ce voyage le sentiment très fort que le destin de la France ne peut se construire sans se replacer dans une perspective historique, géographique et humaine à l’échelle planétaire. Je sais aussi que les atouts de notre pays sont nombreux, et que nous gagnons à les connaître et à les valoriser mieux qu’aujourd’hui.

A mon retour, je me réinstalle à Saint Mitre les Remparts, où je reprends mes activités politiques locales, tout en créant ma propre entreprise de conseil en communication.

Depuis 2010, je suis ainsi le responsable élu de l’UMP à Saint Mitre les Remparts, membre du comité de la 13e circonscription et membre du comité départemental UMP puis Les Républicains dans les Bouches-du-Rhône.

Lors des élections municipales de mars 2014, la liste que je conduis rassemble quasi 25% des voix. Je suis ainsi élu conseiller municipal, à la tête du groupe d’opposition « Saint Mitre en Vie ! ».

Je travaille aujourd’hui à titre principal au sein de la société Themiis, institut de formation spécialisé dans le management de la sécurité internationale.