Résultats des élections municipales à Saint Mitre les Remparts

A l’issue du deuxième tour de ces élections municipales, nous vous devons de nouveau un immense MERCI. Merci pour vos messages de soutien et de félicitations, merci pour la confiance renouvelée, merci pour les 3 élus qui entrent au conseil municipal pour vous représenter et défendre les idées, les valeurs et les repères que nous avons promus dans le cadre de cette campagne. (lire la suite)

Publicités

Logement social, apolitisme : rétablissons la transparence !

Dimanche dernier, 60% des électeurs ont affirmé leur désir de changement. Tout au long de la campagne, nous avons fait le choix de nous en tenir à notre projet, porté par une équipe d’hommes et de femmes intègres, sincères, sans faux semblant. Le soir du premier tour, le masque dont s’était affublé le maire sortant est tombé. Vous avez droit à la vérité. (lire la suite)

Discours de fin de campagne : à cœur ouvert

Durant toute cette campagne, loin des promesses vagues, nous avons fait le choix de défendre des propositions concrètes, sans répondre aux attaques ou aux tracts de nos concurrents. Nous avons aussi fait le choix de la transparence : transparence de notre démarche, transparence de notre projet. A 3 jours du premier tour, il est nécessaire pourtant de clarifier certains points et, pour cela, d’en parler à cœur ouvert. (lire la suite)

Logement social : proposition de loi pour corriger un texte inadapté

Quand la loi est mal faite, comme nous venons encore d’en voir un exemple à Saint Mitre les Remparts, il est du devoir des élus locaux de le dire : après un premier courrier en novembre dernier, je réécris donc à la ministre du Logement, et je transmets à nos parlementaires une proposition de loi visant à modifier le calcul du quota des 25% de logements sociaux obligatoires dans chaque ville. (lire la suite)

Logements sociaux aux Belles au Bois : opacité et fiasco programmé

« Début novembre, j’écrivais à la ministre du logement, madame Duflot, pour souligner combien sa politique de logement social à marche forcée aggrave la crise nationale du logement, en prenant le cas de Saint Mitre les Remparts en exemple. Je n’imaginais pas que l’actualité allait me donner raison si vite… » (lire la suite)